Médicaments "à écarter"

Liste des médicaments à "écarter" selon la revue médicale Prescrire

 

 

Le myolastan est interdit depuis juillet 2013. Après 48 ans de très bons services, l'autorité sanitaire l'a supprimé en raison de possibles effets secondaires graves mais très râres. Il est difficile de trouver un médicament équivalent. Cet ancien médicament ne rapportait probablement plus beaucoup de bénéfices financiers, à la différence de Diane 35, commercialisée par Bayer.

 

Trois spécialités : PRIMPERAN 20 mg, suppositoire (boîte de 10 suppositoires / CIP 34009 323 1800 1), PRIMPERAN 100 mg, solution injectable (boîte de 6 ampoules / CIP 34009 327 9161 3) et CHLORHYDRATE DE METOCLOPRAMIDE RENAUDIN 20 mg/ml, solution injectable, ampoules de 5 ml ((100mg - 5 ml) – boite de 10 ampoules CIP 34009 362 842 03). Le Primperan est utilisé dans le traitement symptomatique des nausées et vomissements induits par certains médicaments, chez l'adulte et l'enfant. Il reste autorisé dans les autres formes, notamment orale.Médicaments dangereux


          La revue médicale Prescrire vient de publier la liste de 68 médicaments présentant plus de risques que de bénéfices pour la santé. Voici la liste.
Jeudi 30 janvier, la revue médicale Prescrire a publié une nouvelle liste de médicaments à "écarter" en raison des risques qu'ils font encourir aux patients. Les auteurs ont publié la liste des 68 médicaments concernés refusant de décerner leur récompense annuel, "la pilule d'or".

          Basée sur des études d'analyses entre 2010 et 2013 et à partir d'une recherche documentaire méthodique, la liste des médicaments pointés du doigt ont une balance bénéfices risques désavantageuse. De nombreux effets indésirables graves voire mortels sont  cités comme la Quinine, utilisée pour soigner les crampes susceptibles de provoquer des réactions allergiques ou des troubles hématologique. Et ce n'est pas tout diabète, cancer, arthrose... de nombreux traitements sont concernés, voici notamment  ceux que l'on peut y trouver.
Cancérologie :

Catumaxomab (Removab ®) panitumumab (Vectibix ®) Fluorouracil (Fluorouracil ®, Teva® ou autre) Trabectédine (Yondelis®), Vandétanib (Caprelsa®) La vinflunine (Javlor®)
Cardiologie

L’aliskirène (Rasilez®), Le fénofibrate (Lipanthyl® ou autre), Le bézafibrate (Befizal®) Ciprofibrate (Lipanor® ou autre), Le gemfibrozil (Lipur®) L’ivabradine (Procoralan®), Nicorandil (Adancor® ou autre), La trimétazidine (Vastarel® ou autre),
Dermatologie

Le tacrolimus dermique (Protopic®) La méquitazine (Primalan®) La prométhazine injectable (Phénergan®)
Diabétologie - nutrition

Linagliptine (Trajenta®) Metformine ( Jentadueto®,Xelevia®), Saxagliptine( Onglyza®) Metformine ( Komboglyze®), Sitagliptine( Januvia®, Janumet®, Velmetia®) Vildagliptine (Galvus®, et associée) La metformine  (Eucreas® ) L’orlistat (Xenical®)
Douleur -Rhumatologie

Ibuprofène (Brufen®) Le naproxène (Naprosyne® ou autre) Célécoxib (Celebrex®), L’étoricoxib (Arcoxia®) et Le parécoxib (Dynastat®) La floctafénine (Idarac®), Le kétoprofène en gel (Ketum® gel ou autre) Le piroxicam (Feldène® ou autre),
Ostéoporose
Dénosumab (Prolia®) Le strontium ranélate (Protelos®) Arthrose La diacéréine (Art 50® ou autre), La glucosamine (Voltaflex® ou autre) Méthocarbamol (Lumirelax®) Le thiocolchicoside (Coltramyl® ou autre) La quinine (Hexaquine®, Okimus®,Quinine vitamine C Grand®) Salicylate de dipropylène glycol (Cortisal®)
Gastro-entérologie

La dompéridone (Motilium® ou autre) Le dropéridol (Droleptan®), Le prucalopride (Resolor®),
Gynécologie endocrinologie

La tibolone (Livial®) Hématologie Le fer dextran (Ferrisat®) La tolcapone (Tasmar®),
Infectiologie

La moxifloxacine (Izilox®) La télithromycine (Ketek®)
Neurologie

Le donépézil (Aricept® ou autre) Galantamine (Reminyl® ou autre) rRvastigmine (Exelon® ou autre La mémantine (Ebixa® ou autre) La flunarizine (Sibelium®) L'oxétorone (Nocertone®)
Pneumologie- ORL

L’omalizumab (Xolair®), La pirfénidone (Esbriet®) Le tixocortol (associé avec la chlor -hexidine dans Thiovalone®)
Psychiatrie et dépendances

L’agomélatine (Valdoxan®) La duloxétine (Cymbalta®) Le milnacipran (Ixel® ou autre) La venlafaxine (Effexor® LP ou autre) La tianeptine (Stablon®) L’asénapine (Sycrest®) La dapoxétine (Priligy®) L’étifoxine (Stresam®) La bupropione (Zyban®), La varénicline (Champix®)