Lettre ouverte au professeur H. Joyeux, au Professeur Gherardi, au Dr. Luc Bodin , etc.

Lettre ouverte au professeur H. Joyeux, au Professeur Gherardi, au Dr. Luc Bodin , etc.

 

Monsieur le Professeur / Docteur,

 

               Vous avez milité pour informer sur les risques d’une vaccination intensive à un si jeune âge. j’ai relayé autant que j’ai pu vos lettres, résultats d’études, vidéos, conférences.
               Vous n’avez pas hésité à risquer la radiation de l’Ordre des Médecins, ou même à être traîné en justice, parce que vous pensiez qu’il était de votre devoir d’informer sur les risques encourus par les enfants.
               Mais il semblerait que les mots et les pétitions n’aient pas suffisamment de poids et que nos hommes politiques s’en tamponnent le coquillart avec le pinceau de l’indifférence, comme aurait dit mon père.
               Moi, on ne peut pas me radier d’un Ordre quelconque, et si on me traînait en justice pour ce que je me propose de faire, ce serait tout à fait bien, la preuve que parler des vaccins est tabou.

 

                Je veux servir de cobaye humain et me faire injecter ces 11 vaccins, et on verra bien ce qu’il adviendra de ma belle santé… ou même de ma vie, et que celle-ci aura un peu plus de poids. Naturellement ces vaccins seraient injectés en doses proportionnelles à mon poids et à ma résistance, pour que le test soit comparable, c’est-à-dire 200 fois celle d’un nourrisson si on se base sur la nocivité de l'aluminium.
               J’ai 70 ans, j’ai bien vécu, suis en parfaite santé et si je suis bien suivie, je peux peut-être en réchapper. Car je ne suis pas du tout suicidaire.
                Mais si une vieille dame sans avenir se retrouve en fauteuil roulant bavotante et que cela évite à des milliers de bébés, l’avenir de la population, d’avoir des problèmes, cela ne sera pas cher payer.


               Cela devrait quand même interpeler les foules et les hommes politiques, et relancer un débat qui a tendance à s’enliser.. Les premières injections ont déjà dues être faites sur les bébés cobayes nés depuis le 1er Janvier 2018. Il n’y a pas de temps à perdre.


               J’ai proposé aussi à Mmr. Buzyn, aux députés et sénateurs qui ont voté cette loi de se joindre à moi. Il sera intéressant de voir leur réponse à cette proposition. Pourquoi diraient-ils « non » puisque tous ces vaccins et leurs adjuvants sont « bons pour la santé ».

 

               Comme je ne suis pas suicidaire, j’aimerais bien que vous puissiez, soit m’injecter les 200 doses de chaque vaccin et leurs rappels, soit me suivre et me conseiller ou conseiller mon médecin traitant sur le suivi à faire. Ce serait un honneur pour moi.

 

               Dans l’attente de votre réponse, je vous prie de croire, Monsieur le Professeur / Docteur, à l’expression de mon profond respect.

 

Hélène Delafaurie
h.delafaurie@gmail.com
medecines-bizarres.space-blog.net

 



Ajouté le 09/02/2018 par Hélène Delafaurie - 0 réaction Info

Réagir


CAPTCHA