Alzheimer - Parkinson

Vous pouvez faire de grosses économies en devenant "membre" de la société qui commercialise ces produits.

 

Protocole Mémoire

Le vieillissement cérébral n’est plus aujourd’hui une fatalité. Certaines substances naturelles sont maintenant à notre disposition pour ralentir considérablement le phénomène de déclin cognitif, mais aussi de nous faire récupérer certaines de nos fonctions cérébrales. Le protocole de La Vie naturelle s’appuie à la fois sur l’herboristerie, la médecine ayurvédique, et les recherches récentes sur le fonctionnement des neurones et les moyens de les préserver (phosphatidylsérine, curcuma).  Pour une cure de 2 mois.

 

2 boîtes de phosphatidylsérine (PS-Nut)
De nombreuses études ont démontré, ces dernières années, le rôle essentiel de la phosphatidylsérine (PS) pour prévenir le déclin cognitif. Cette substance est naturellement présente dans l’alimentation mais, lors du vieillissement, on constate qu’un déficit se creuse rapidement, qui, au bout de plusieurs mois, est à l’origine des premiers troubles marqués de la mémoire.
La PS a un impact essentiel sur la vie des neurones : non seulement elle restaure la synthèse et la libération de neurotransmetteurs, mais elle permet également la multiplication des terminaisons nerveuses et donc des possibilités de contacts avec d’autres neurones. Elle a donc un effet stimulant à la fois sur le système nerveux et sur la mémoire. Le PS-Nut que nous avons sélectionné pour nos membres est présenté sous forme de gélules contenant chacune 100 mg de PS pure obtenue à partir d’extraits de soja.

1 bouteille d'huile oléagineuse de périlla
Les graines de périlla contiennent une quantité exceptionnelle d’acides gras polyinsaturés. L’huile qui en est extraite (par première pression à froid) contient 15 % d’acide linoléique (oméga 6), et surtout 65 % d’acide alphalinolénique (oméga 3). Rappelons que, pour fonctionner convenablement, un cerveau en bonne santé a besoin de 2 g d’acide alphalinolénique par jour. L’acide alphalinolénique est en effet le précurseur du DHA, aussi appelé acide cervonique. Il est désormais admis que les médiateurs de la série oméga 3 ont une incidence bénéfique sur les maladies du cerveau. Dans le domaine de la simple mémoire, leurs bienfaits sont clairement reconnus.
Quant aux maladies de Parkinson et d’Alzheimer, des chercheurs de plus en plus nombreux admettent que les oméga 3 ont une action préventive ou stabilisatrice.

2 boîtes de Bacopa monnieri, ou brahmi
Depuis 5 000 ans, la médecine ayurvédique utilise un remède appelé brahmi pour traiter divers états affectant l’intellect. Il s’agit d’une plante dont le nom botanique est Bacopa monnieri et le nom français hysope d’eau. Les scientifiques ne s’y sont intéressés que dans les années soixante et ont confirmé que la bacopa stimule la mémoire, favorise la vigilance et la concentration. En 2001, des chercheurs australiens ont montré que l’extrait de bacopa augmente la vitesse de traitement de l’information, de même que la capacité d’apprentissage et la mémoire des patients traités, tout en atténuant leur anxiété. Dans un autre essai australien, les effets de la bacopa ont été comparés à ceux d’un placebo chez 76 adultes de 40 à 65 ans. On a noté une amélioration très significative de leur mémoire.

1 boîte de Curcuplex
Ce n’est que depuis peu que l’on a découvert que le rhizome de curcuma (Curcuma longa) pouvait être un bon remède pour prévenir les maladies dégénératives du cerveau. Seul problème, les curcumines (principes actifs du curcuma) à l’état pur et isolées (l’épice simple) sont très peu assimilées par l’organisme, et donc peu efficaces. Si l’on souhaite obtenir une activité renforcée et physiquement perceptible du curcuma, il faut atteindre des doses de l’ordre de 1 g et l'associer à la pipérine, le principe actif du poivre noir, qui potentialise l’effet de la curcumine, ce qui est le cas du complément Curcuplex que nous avons sélectionné pour nos membres.
Chaque gélule contient 400 mg de curcuminoïdes dosés à 95 %, ce qui équivaut à 380 mg de principes actifs (curcumine) et 10 mg d’extrait de poivre noir dosé à 90 %, c’est-à-dire 9 mg de pipérine active.

 

Protocole Parkinson

La maladie de Parkinson affecte des neurones particuliers, dits dopaminergiques, qui sécrètent normalement la dopamine, un neurotransmetteur impliqué dans de nombreuses régulations. On soupçonne que son expansion fulgurante est due à des causes environnementales. Notre protocole s’attache à nettoyer l’organisme, faciliter les échanges cellulaires et nourrir le cerveau, stimuler l’immunité et la production de cette fameuse dopamine, dont le Parkinsoniens manque dramatiquement.  Cure pour 2 mois.

 

Laminaria japonica

Commencer par déloger les toxiques

L’exposition aux métaux lourds, pesticides et fongicides est très probablement un des facteurs déclenchants ou aggravants. Notre protocole démarre par une action de nettoyage de ces polluants grâce à la Laminaria japonica, puissant chélateur de métaux lourds, associée à des plantes drainantes qui viennent renforcer l’activité d’élimination du foie et des reins.

Détox-Nut est un produit D. Plantes. Boîte de 60 gélules.

1 gélule deux fois par jour pendant le premier mois.

 

Huile de Krill

Apporter des phospholipides

Notre protocole comprend aussi une supplémentation en huile de krill, riche en oméga 3, 6 et 9. Son fort pouvoir antioxydant s’accompagne d’une action sur la fluidité des échanges cellulaires. Elle contient également une grande quantité de phospholipides, dont la carence est associée à une carence en dopamine, le neurotransmetteur absent dans le tissu cérébral des parkinsoniens.

Oemine Krill Omega est un produit Phybiopharma. Boîte de 60 capsules.

1 capsule par jour pendant deux mois

Papaye fermentée

Ralentir l’évolution de la maladie

Rappelons-nous que la papaye fermentée est le traitement que le Pr Montagnier (prix Nobel de médecine) a donné au pape Jean-Paul II atteint de la maladie de Parkinson. Grâce à une fermentation de longue durée, par des levures naturelles, la simple papaye se transforme en un puissant stimulant de la production de nos deux enzymes majeures que sont le glutathion et la superoxyde dismutase (SOD). La papaye fermentée ralentit l’évolution des maladies dégénératives, notamment Parkinson (son utilité chez les patients résistant au traitement L-Dopa a été démontrée).

Un produit Phytosud. Boîte de 30 sachets.

1 sachet par jour pendant le deuxième mois (conserver sous la langue et ne boire que 15 minutes après).

 

SAMe

Relancer la sécrétion de la dopamine

La SAMe (S-adénosyl-L-méthionine) est directement liée à la production de certaines hormones et notamment de dopamine. La dopamine est un neurotransmetteur, c’est-à-dire une molécule chargée de transmettre l’information entre les neurones. Lorsque la production ou la circulation de la dopamine est diminuée, les cellules nerveuses communiquent mal. Cela se traduit par de nombreux troubles, dont ceux de la maladie de Parkinson.

Un produit Effiplex. Boîte de 30 gélules.

1 gélule par jour le deuxième mois



Réagir


CAPTCHA