Les Légumes de Fukushima

          Savez-vous que beaucoup de nos légumes sont irradiés ? Cela permet de les conserver plus longtemps, donc moins de perte et plus de profit. Est-ce bon pour la santé ? A votre avis !
           Mais savez vous ce qui se passe quand le sol est irradié ?


Regardez le diaporama en cliquant ICI


          Et le pire c’est que les Japonais mangent des fruits et des légumes qui sont actuellement tous irradiés, même s’ils n’ont pas des formes ahurissantes.
          Et le pire du pire qu’on ne nous montre pas, ce sont les enfants nés après Fukushima. En regardant ces fruits et ces légumes, vous pouvez les imaginer. Je ne vous montrerai pas les photos des enfants de Tchernobyl, vous n’en dormiriez plus.
          Et on parle de progrès ! Notre style de vie est dangereux, vous en avez la preuve. Et la preuve que notre association est utile pour vous prévenir des dangers et vous donner des moyens de vivre au milieu de ces dangers et de les minimiser.
          Si vous avez des proches qui doivent aller au Japon, dissuadez les. S’ils sont obligés d’aller au Japon, qu’ils fassent comme moi lorsque j’y suis retournée pour vider ma maison: spaghetti italiens, poulets du Brésil, eau d’Evian et cerises américaines, + quelques conserves étrangères. Et prendre du Revenol, le meilleur des anti-oxydants actuellement sur le marché.
          Quant à nous en France, nous avons la chance de pouvoir manger bio et d’avoir seulement 4% de nos aliments irradiés… mais nous avons beaucoup de centrales nucléaires et d’après les statistiques, les populations qui habitent dans les 30Km autour d’elles présentent beaucoup plus que la moyenne nationale de cas de cancers et de malformations congénitales. Là aussi, une supplémentation en anti-oxydants pourrait éviter bien des problèmes.

 

          Le premier et plus grand médecin occidental, Hippocrate, disait : « Que ta nourriture soit ton médicament et que ton médicament soit dans ta nourriture » . Au vu des connaissances nouvelles en matière d'alimentation, il vaudrait mieux, en effet, dire aujourd'hui : "Méfiez-vous de votre alimentation, car c'est elle qui vous tue".           

          Evidemment, Hippocrate, il y a deux mille cinq cents ans, ne pouvait pas se douter que nous traiterions les aliments comme nous le faisons aujourd'hui. Je ne parle même pas des aliments industriels sur lesquels nous avons, depuis longtemps, revu notre copie. Je ne parle pas non plus de la viande que nous consommons désormais abondamment alors qu'elle était rarement au menu des Grecs d'il y a 2500 ans. Non, je parle des aliments qu'Hippocrate devait lui aussi consommer à son époque : la plupart des fruits, le raisin notamment (déifié par le truchement de Dionysos), la laitue, les tomates, les concombres, les piments, les poivrons...
          Qu’il s’agisse de l’Inserm, de l’Environmental Workin Group (qui vient de publier la liste des fruits et légumes les plus empoisonnés de l'année), ou de l’association Pesticide Action Network PanEurope (qui exploite les données de l’Autorité européenne de sécurité sanitaire), toutes les études vont dans le même sens : nos fruits et légumes sont infestés de pesticides et ceux que j'ai cités plus haut sont les pires parmi eux. Chacun de ces organismes fait des sondages réguliers et, malgré leurs conclusions alarmantes, rien n'a changé dans ce domaine depuis 10 ans. Il y a des résidus (à doses plus ou moins fortes) dans tout ce que nous mangeons.
Inversement, les nutriments contenus dans lesdits fruits et légumes sont de plus en plus rares et on peut donc en déduire qu'Hippocrate, s'il avait vécu à notre époque, serait mort d'un cancer du colon avant d'avoir pu prononcer sa fameuse formule.
          Nous nous empoisonnons lentement mais sûrement. Alors pour minimiser les problèmes, mangez bio, faites tremper pendant 24h les légumes qui ne le sont pas, cela élimine une bonne partie des pesticides, et soignez votre foie. Bichonnez-le au lieu de le martyriser. C’est votre centre anti-poison. une bonne détox de temps en temps ne peut que lui (et vous) faire du bien.
Cinq plantes détox : pissenlit (salade au printemps), artichaut (buvez l’eau de cuisson en potage sauf si arthrite ou cystie)), chardon-Marie (situation de crise, chimiothérapie), Chrysanthellum (plante africaine, super-dépurative doublée de propriétés toniques et hépatoprotectrice), et enfin le Desmodium capable de ressusciter les foies moribonds (10g / j). Si en plus d’une alimentation frelatée vous prenez plusieurs médicaments par jour, vous devriez en faire une cure. La forme Quantasmodium est la plus efficace et la plus pratique.

La bouillotte sur le foie car celui-ci fonctionne mieux au chaud.

 

Bon WE de pentecôte

 

Béatrice Delègue

(Remerciements à Dominique Vialard pour ses informations)

 



Réagir


CAPTCHA