Le Piège du vaccin DT-Polio

Ceci est le texte de la vidéo du Professeur Joyeux.

Il nous appelle à réagir contre une situation intolérable pour nos enfants

 

          Madame, Monsieur,


          Que feriez-vous si vous deviez vacciner votre bébé pour le protéger contre de graves maladies MAIS que le vaccin normal, efficace et sûr, n’est plus disponible et que le seul produit en vente est un prétendu « super vaccin », pas assez testé, et en plus contenant des additifs neurotoxiques et peut être cancérogènes?
          Ce cauchemar absurde c’est une réalité pour des centaines de milliers de parents en France. Ils m’interrogent régulièrement par mail, par téléphone. Depuis 2008, les laboratoires ont cessé, sans raison apparente, de commercialiser le vaccin DTP (diphtérie, tétanos, polio). Et depuis septembre 2014, les vaccins tétravalents (DTP - Coqueluche) et pentavalents (DTP-Hépatite B-Coqueluche) sont en rupture de stock !
           Les parents qui veulent vacciner leur enfants sont donc obligés de recourir à un « super vaccin » comme l’infanrix hexa qui contient :
- 3 vaccins non obligatoires, en plus du DTP
- de l’aluminium (neurotoxique)
- du formaldéhyde (cancérogène probable et reconnu)
- des antibiotiques (polymixine B, Néomycine) qui ne sont pas nécessaires à la santé du nourrisson et peuvent même lui nuire.

 

          Et devinez quoi ! Ce vaccin coûte 7 fois plus cher que le classique DTP désormais introuvable (40 € au lieu de 6,34 €).
« Nous sommes ni plus ni moins dans un schéma de vente forcée et de désinformation du consommateur » a déclaré lors d’une conférence de presse la député européenne Michèle Rivasi, le 24 mars 2015. « A qui cela profite ? Aux laboratoires pharmaceutiques bien évidemment. »
          Mais vous n’êtes pas obligés de vous laisser faire. Vous pouvez créer un grand événement avec la pétition ci-dessous en rassemblant des millions de signatures de protestation. Car les vaccins multiples qui sont les seuls disponibles sont beaucoup trop risqués.
           Pratiqués sur des petits de quelques semaines seulement, ils fonctionnent en déclenchant une tempête du système immunitaire dont il est tout à fait normal de redouter les conséquences, aussi bien sur le long terme (maladies auto-immunes) que sur le court terme (choc anaphylactique).
          D’autre part, les vaccins actuels pentavalents et haxavalents (infanrix) contiennent de l’aluminium et du formaldéhyde, produits toxiques. Ce sont des produits dangereux surtout lorsqu’ils sont injectés directement à des nourrissons.

          Les travaux de mes collègues les Pr. Gherardi (Inserm) et Pr. Authier (Hôpital H Mondor) ainsi que ceux d’autres professeurs étrangers ont montré que ces vaccins contenant de l’aluminium restent dans les muscles sur le long terme où ils peuvent provoquer une très grave maladie, la myofasciite à macrophages, avec beaucoup de conséquences délétères. Leurs travaux ont été publiés dans la grande revue scientifique BRAIN il y a déjà 15 ans. Par ailleurs l’aluminium pénètre dans le cerveau et peut provoquer de graves maladies nerveuses, comme l’Alzheimer et la maladiee de Parkinson. C’est la raison pour laquelle il est fortement déconseillé d’utiliser des déodorants et produits de beauté à l’aluminium.

 

          Le formaldéhyde quant à lui est une substance qui a été classée comme « cancérogène certain » par le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC), qui dépend de l’Organisation Mondiale de la Santé. Plusieurs études ont montré que cette substance provoque des avortements spontanés, des malformations congénitales, une chute de poids à la naissance, et même l’infertilité.

          Enfin il est absurde et dangereux de vouloir vacciner des nourrissons de 2 mois contre l’hépatite B, sauf si les parents sont porteurs du virus. L’hépatite B est une maladie sexuellement transmissible. On peut penser qu’elle ne concerne pas les bébés. Ou alors qui se transmet par le sang, si on est infirmier, chirurgien, dans le monde médical. En outre le vaccin contre l’hépatite B est fortement soupçonné de provoquer la sclérose en plaques (SEP). A partir de 2 sources de données, celles du système national d’assurance maladie (CNAM) et du système de pharmacovigilance de l’ANSM (Agence nationale de sécurité des médicaments et produits de santé), le Dr. Dominique Le Houézec a identifié une augmentation de 65% des cas de SEP dans les années 1995 - 1996, soit 2 ans après la campagne de vaccination  de masse contre l’hépatite B qui a eu lieu en 1994.
Le vaccin contre l’hépatite B n’a donc rien à faire dans un vaccin DTP destiné à des tout petits !

 

          Tout cela n’est qu’une histoire de gros sous, avec des manoeuvres sournoises pour exploiter les craintes légitimes des patients mal-informés.

          Ce sont des méthodes indignes d’une démocratie. Défendez-vous.
Signez donc la pétition ci-dessous.

 

TF1, France 2, France 3 ont parlé de ce scandale.
Le 25 mars dernier, la presse a annoncé que la pénurie pourrait durer toute l’année.
Mais la réalité c’est qu’aucune date n’a été annoncée ni même suggérée pour le retour du vaccin classique DTP sans aluminium.


          Les parents et les infirmières scolaires disent leur inquiétude sur les Internet:
« Je suis catastrophée, je dois faire vacciner ma fille avant son entrée à l’école en septembre et je me sens prise au piège . Il est intolérable de devoir jouer à la roulette russe avec nos enfants !» La date approche et l’étau se resserre.
« Je suis infirmière scolaire et partage votre désarroi! «
« Ce problème est d’une gravité extrême. C’est une désolation inqualifiable. Que fait donc le gouvernement?  Ceci est un problème à porter au public, à l’Assemblée, au Sénat !»

 

          Justement, les autorités sanitaires restent étrangement silencieuses. Elles ne lèvent pas le petit doigt pour faire bouger les choses. Elles condamnent les parents qui choisissent la prudence et préfèrent attendre pour vacciner leur enfant que revienne dans les pharmacies le simple vaccin DTP sans aluminium !!
          Ainsi le 20 mars 2015, le Conseil Constitutionnel de France a donné tort à deux parents, les époux Larère, qui avaient renoncé à faire vacciner leurs deux enfants en attendant le retour du vaccin DTP normal.
          Evidemment, ces parents avaient raison. Et tous les parents qui hésitent s’exposent à des poursuites, sachant que notre code pénal prévoit des peines de 3 750 € d’amende et 6 mois de prison en cas de non-respect des vaccins obligatoires.
           Si vous ne vous mobilisez pas massivement, cette situation absurde et dangereuse pourrait s’installer et devenir définitive.


Signez donc la pétition ci-dessous.

 

          De nombreuses personnes sont convaincues que les vaccins sont sûrs. Mais savez vous que le Code de la Santé Publique lui-même prévoit des indemnités aux victimes des vaccins obligatoires, ou à leurs ayants-droit en cas de décès de la personne vaccinée ? Cela prouve que vacciner n’est jamais anodin, même avec les simple DTP.
          Mais notez aussi que l’indemnisation n’est prévue que pour les vaccins obligatoires, à savoir le DTP. Si vous avez un un accident avec les vaccins actuellement disponibles qui contiennent d’autres souches, la garantie d’indemnisation ne vaut plus. C’est l’article L.3111-9 du Code de la santé publique .
           On vous dira: « Vous avez pratiqué un vaccin non-obligatoire; c’était donc à vos risques et périls ». Alors même qu’on ne vous a pas laissé le moindre choix!
           Ne vous laissez pas faire. Défendez vos droits fondamentaux. Y compris dans les crèches ! Où on risque de vous imposer ces vaccination dangereuses


Signez et faites signer cette pétition autour de vous.

 

           De mon côté je réunis des médecins, des professionnels de santé et j’active tous mes réseaux avec l’ISPN pour faire réussir cette opération.
          Je suis en contact avec les autorités et avec la presse pour porter ce message. Mais j’ai besoin de la preuve concrète que des centaines de milliers de citoyens soutiennent cette démarche.
          Vous seuls pouvez donner à cette requête une légitimité démocratique. C’est pourquoi il est capital que vous appuyiez le mouvement en signant cette pétition et en la transmettant à tout votre carnet d’adresses. Cela ne vous prendra que quelques secondes de votre temps.Il s’agit de notre santé et de celle de nos enfants, notre bien le plus précieux. Si vous ne faites rien cette situation ne peut que perdurer. Elle arrange trop de monde. Seule une mobilisation intense des citoyens peut faire revenir le simple vaccin DTP sans aluminium, qui permet de vacciner les enfants en limitant les risques au maximum.

          Je sais déjà que le Conseil National de l’Ordre des Médecins va réagir contre cette action pour protéger les laboratoires en invoquant la santé de vos enfants. Ce n’est pas ma conception de la médecine et de la santé. Pour faire contrepoids, il faut un très grand nombre de signatures. Je compte sur vous pour être très nombreux à signer la pétition qui sera envoyée au Président de la République.
          Bien à vous tous. A bientôt.
Professeur Henri Joyeux

 

24h après le lancement de cette pétition, il y avait déjà 135 000 signatures

Aucun média n'en a parlé !

 

Signez la pétition

 

Si le lien ne fonctionne pas, copiez l'adresse ci-dessous dans votre barre de recherche;

http://petition.ipsn.eu/penurie-vaccin-dt-polio/message.php

 



Réagir


CAPTCHA