Aliments irradiés

IONISATION DES ALIMENTS
    Suite à l’émission d’Arte sur les aliments irradiés que nous consommons tous les jours sans le savoir, je publie cet article du Dr. Crussol.
    Ayant vécu au Japon, ayant vécu Fukushima, je me permets de rappeler que l’aliment anti-radiations par excellence est le miso, cette pâte de soja fermentée avec laquelle les Japonais font une soupe délicieuse. Après Hiroshima, les occupants d’un hôpital qui n’avait que ça à manger n’ont pas été contaminés.


COMMENT SE PROTEGER DES RADIATIONS
par  Dr. GILBERT H. CRUSSOL

    Lorsque J'avais rencontré le Ministre de la Santé d'Ukraine lors d'une tournée de conférences à Kiev (assez proche de Tchernobyl), mes amis m'avaient bien indiqué que je devais éviter d'évoquer la catastrophe nucléaire. Il n'en fut donc pas question, cependant, on pouvait voir à la télévision, de nombreuses ménagères dirigeant un appareil ressemblant à un compteur Geiger vers les légumes avant de les acheter au marché local. Aujourd'hui nous sommes confrontés au même problème, sauf à ce que nos aliments soient étiquetés avec des avertissements du genre : «Consommer ces aliments est dangereux pour la santé» ou bien « Certifié non radioactif», ou « Interdiction de s'approcher à moins de deux mètres ! » Nous ne devons pas oublier que, mensonges, manipulations et corruption sont la règle, pour les multinationales et leurs dirigeants...     En effet, à intervalles réguliers, les populations sont réveillées de leur torpeur par des campagnes de presse alarmantes destinées à promouvoir le dernier poison à la mode en le faisant passer pour la panacée universelle. Ceux qui sont dupes en subissent les conséquences, mais nous sommes de plus en plus nombreux à douter... Souvenez vous, la dernière campagne n'a conquis que 7% des Français !!. Ce qui est très rassurant... Pour éviter les paniques, les dirigeants se gardent bien de nous informer avec la transparence et la précision à laquelle nous pouvons prétendre... et nous ne saurons rien de précis le jour ou nous devrons vraiment nous protéger des radiations atomiques. Il y a encore plus grave... 50% des radiations reçues par les français le sont dans le cadre d'examens médicaux et, pour les 50% restants, ils proviennent des rayons cosmiques, de la radioactivité naturelle de certaines régions, du Radon, etc. Dans ces jours sombres du martyre Japonais, la première parole sensée que j'ai entendue venait d'un japonais, interrogé sur les difficultés qu'il rencontrait au quotidien a déclaré simplement :  « ON MANQUE D'EAU, DE LÉGUMES ET DE VITAMINE C »

    Même si ce propos ne fut pas relevé par le journaliste qui l'interviewait, ni par aucun des spécialistes consultés ensuite sur les moyens à mettre en œuvre pour protéger la santé de notre population contre les radiations... Cela n'a rien d'étonnant, compte tenu de la politique actuelle de désinformation appliquée aux bienfaits de la Vitamine C... Ainsi sont occultés les travaux de très nombreux chercheurs indépendants ayant prouvé, sans le moindre doute, que seule la Vitamine C peut donner aux êtres vivants les moyens de se défendre contre toutes les radiations, y compris les radiations ionisantes. En effet, tous les agresseurs de notre organisme génèrent des radicaux libres, dont les quantités peuvent varier dans des proportions exponentielles.

          Les règles sont donc :

a) S'éloigner des sources de radiations, et rechercher une zone privilégiée du globe !!!

b) Éviter d'ingérer ou de boire des aliments ou liquides contaminés.

c) Se calfeutrer aussi bien que possible pour éviter de respirer des poussières radioactives.

d)Prendre de la vitamine C en quantité suffisante toutes les heures si nécessaire en fonction des risques avérés,

e) Faire des provisions de vitamine C en prévision de la pénurie.

f ) Utiliser un compteur Geiger pour contrôler les aliments que nous consommons et notre environnement, g) Refuser les examens médicaux ionisants inutiles.

 

    Les radiations ionisantes provoquent dans l'organisme une consommation importante de Vitamine C conduisant progressivement à l'hypoascorbémie et au scorbut. Un corps irradié n'excrète plus aucune Vitamine C parce qu'il est en carence grave. Cette carence est réversible lorsqu'elle est corrigée par un apport régulier et suffisant en Vitamine C.

    Avant de pénétrer dans les zones très contaminées, les travailleurs Japonais reçoivent 25 grammes de vitamine C par voie intraveineuse, plus une bonne quantité par voie buccale. Ceci prouve une fois de plus les possibilités immenses de la vitamine C et son utilisation dans des pays de libre pensée.

    LA VITAMINE C EST UNE SUBSTANCE UTILISÉE PAR L'ORGANISME POUR SE PROTÉGER DE PRATIQUEMENT TOUS LES POISONS, TOXIQUES, TOXINES ET RADIATIONS DE TOUT GENRE.

    Les quantités de Vitamine C à ingérer sont évidemment proportionnelles à l'importance et à la durée de l'irradiation. La vitamine C est totalement sans danger, quelque soient les quantités absorbées alors que l'Iode, très réglementée, est d'une utilisation délicate et n'est pas sans danger.

 

Quelques travaux et références :
Ala-Ketola,1974, travaillant sur les rayons X montra que la Vitamine C augmentait l'espérance de vie de rats irradiés,,
Kennedy et Al., montra en 2001 que les Vitamines C et E pouvait faire disparaître les symptômes de radiodermite chronique du colon.
Koyama et Al, travaillant sur des cultures de tissus irradiées, démontrèrent l'efficacité des Vitamines C et E sur les radicaux libres et la protection
des mutations génétiques.
Yasukawa et al.1989, prouva que la Vitamine C pouvait prévenir la cancérisation de cellules de souris irradiées par des rayons X.
Shapiro et al. vérifièrent le potentiel de la Vitamine C de protéger un système enzymatique concentré des radiations ionisantes.
Ces informations ne sont pas des conseils médicaux qui seuls peuvent vous être donnés par un médecin de votre choix après examen clinique.

 



Réagir


CAPTCHA