ALERTES DIVERSES

ALERTES DIVERSES

 

 

Organyc rappelle des protège-slips contenant du Roundup
          La marque de produits d'hygiène féminine bio Organyc a décidé mercredi de rappeler "par précaution" 3100 boîtes de protège-slips en France et au Canada après y avoir détecté une présence résiduelle de glyphosate, la substance active de l'herbicide Roundup de Monsanto.
           Une enquête publiée mardi par le magazine 60 Millions de consommateurs avait révélé la présence, à très faibles doses, de résidus potentiellement toxiques dans plusieurs articles d'hygiène féminine, dont des traces de glyphosate dans des protèges-slips d'Organyc, marque du fabricant italien Corman qui se revendique pourtant comme bio.
          Des analyses externes réalisées à sa demande "ont confirmé que des traces résiduelles de glyphosate ont été détectées sur un échantillon", a déclaré Corman dans un communiqué, ajoutant avoir décidé de retirer du commerce toutes les boîtes du même lot. "Ces traces n'auraient pas dû être présentes dans du coton organique", poursuit le fabricant, qui a lancé une enquête auprès de ses fournisseurs de matières premières, qui se trouvent principalement aux.Etats-Unis.

 

 

Ces pendentifs censés vous protéger des ondes sont en réalité... radioactifs !
11-12-2015 11:53
RADIOACTIVITÉ - Si vous aviez pour idée d’offrir un pendentif dit "énergétique" pour Noël, faites attention à ce qu’il ne soit pas radioactif. Une association de défense des consommateurs tire sur la sonnette d’alarme sur cet accessoire qui sont en réalité radioactif. Ces pendentifs exposent fortement au risque de cancer.
           Ils sont supposés vous protéger des ondes électromagnétiques des téléphones, box internet, etc. et vous apporter bien-être et santé grâce aux ions négatifs qu’ils émanent. Mais, en réalité, ces pendentifs dits "énergétiques" sont radioactifs, selon la Criirad, une association qui défend le droit à l’information sur la radioactivité.
           Ces pendentifs sont vendus sur internet. Sur les notices de présentation, les consommateurs lisent que "ces accessoires peuvent être portés de jour comme de nuit, par des adultes et des enfants". En revanche, aucune mise en garde contre la présence de radioactivité n’est mentionnée.


Des doses 10.000 fois supérieures
           Après avoir avoir analysé les pendentifs, le laboratoire de la Criirad a trouvé des niveaux de radioactivité naturelle fortement élevés. "Les concentrations en produits radioactifs des chaînes de l’uranium 238 et du thorium 232 sont de l’ordre de 100 fois à 10.000 fois supérieures à l’activité moyenne des sols", a alerté dans un communiqué publié par le Criirad, le 10 décembre 2015. Une importante exposition aux produits radioactifs peut entraîner la survenue d’un cancer.
           Le principal risque pour les consommateurs concerne l’irradiation de la peau. "Les cinq modèles de pendentifs contrôlés peuvent tous conduire au dépassement de la limite de dose équivalente à la peau ! Les tests ont montré que l’interposition d’un tee-shirt ou même d’un pull ne permet pas de protéger correctement l’épiderme", précise l’organisme.


La Criirad dénonce une vente illégale
           L’association rappelle que la vente de ces produits est illégale car elle viole des disposition :
⇒ du code de la santé publique : la législation interdit l’ajout de radioactivité dans les parures, sans possibilité de dérogation.
⇒ du code de consommation : la loi interdit de mettre en danger la santé des consommateurs et sanctionne les publicités trompeuses.
           La Criirad a saisi la DGCCRF. L’association souhaite que des mesures soient prises pour arrêter l’importation et la commercialisation de ces objets. Elle réclame également un rappel des produits déjà vendus. Le laboratoire de la Criirad met également en évidence que les fabricants ont utilisé des matières radioactives pour fabriquer des autocollants dits antiradiation "à apposer sur les téléphones portables et tout appareil électrique".

 

 


Les cigarettes électroniques, populaires chez les jeunes et sujettes à controverses, sont aromatisées avec certaines substances chimiques dangereuses dont une est liée à une maladie pulmonaire grave, ont découvert des scientifiques.
Ces derniers plaident pour des actions urgentes afin de déterminer l'ampleur des risques et appellent à une réglementation fédéraleaux Etats-Unis.

          Du diacétyle, substance liée à une maladie pulmonaire grave, a été trouvé dans plus de 75% des cigarettes électroniques aromatisées et des recharges testées par ces chercheurs de la faculté de santé publique de l'Université de Harvard (Massachusetts, nord-est). Ceux-ci ont publié leurs résultats dans l'édition de décembre de la revue Environmental Health Perspectives.
           Deux autres substances nocives ont également été détectées dans un grand nombre d'essences aromatiques, dont des variétés prisées par les jeunes vapoteurs comme la "barbe à papa" ou le "cupcake".
           L'administration américaine chargée de la sûreté et de la santé sur les lieux de travail, ainsi que l'industrie agroalimentaire, ont émis des mises en garde pour les personnes travaillant au contact du diacétyle.

 

 

 Des serviettes hygiéniques radioactives
          Dans un communiqué du 9 septembre, l'UFC-Que-Choisir alerte sur la radioactivité de serviettes hygiéniques vendues en France via des réseaux de vente à domicile.
          On vous propose une réunion à domicile Winalite ? Méfiez-vous. L'UFC-Que-Choisir révèle que l'Acro, association pour le contrôle de la radioactivité de l'Ouest, a découvert que les serviettes hygiéniques de cette marque vendues via un réseau de vente à domicile, en France, présenteraient un danger pour la santé. Après avoir analysé les fameuses serviettes qui contiennent chacune une bandelette d'anions utiles soi-disant pour réduire l'odeur, le stress, la fatigue et améliorer l'immunité, l'Acro a constaté qu'elles peuvent être radioactives.
          "Présenter les anions comme une source de bien-être et de confort c'est aberrant" a déclaré Pierre Barbey, conseiller scientifique de l'Acro cité par l'UFC-Que-Choisir. Or, Winalite ne parle bien évidemment jamais de radioactivité à ses acheteuses potentielles. Prudence donc !

 

 Amputée d'une jambe à cause de son tampon hygiénique
          Lauren Wasser, 24 ans jeune mannequin avait tout pour vivre une vie de rêve. Aujourd'hui amputée d'une jambe à la suite d'un choc toxique provoqué par son tampon hygiénique, elle attaque la société fabricant le produit. Selon sa famille, interrogée par le journal britannique Dailymail, Lauren Wasser a bien changé son tampon matin, midi et soir. Le soir même, un peu souffrante, elle rentre chez-elle plus tôt pour se coucher.


Un produit synthétique en cause
          Retrouvée par terre le lendemain avec une fièvre de 107 degrés fahrenheit (41 degrés celsius environ) , elle est conduite à l'hôpital où les médecins annoncent que tous ses organes sont en train de lâcher. En s’apercevant qu'elle avait mis un tampon, ils suspectent un syndrome de choc toxique qui s'est révélé positif. Plusieurs cas rares de cette pathologie ont été provoqués par des tampons hygiéniques. Un staphylocoque doré se développe dans le vagin puis entre dans le sang qui crée une sorte de septicémie.
          L'équipe médicale parvient à maintenir la patiente en vie, mais son infection se transforme en gangrène. Ils doivent amputer sa jambe droite.  médecins lui annoncent qu'ils vont devoir lui amputer la jambe, sous le genou. Trois ans après ce terrible épisode, Lauren Wasser porte aujourd'hui une prothèse. Ce qui ne l'a pas empêchée de poursuivre sa carrière dans le mannequinat. Son histoire est devenue le combat d'une vie. "Ce tampon a détruit ma vie, raconte-t-elle. Je n'en aurais jamais utilisé en sachant que je risquais de tels soucis de santé."

          La mère et la fille ont décidé de porter plainte au moment des faits. Un procès contre la marque de tampons hygiéniques Kotex est en cours aux États-Unis. Elles veulent aujourd'hui porter l'histoire de Lauren jusqu'au Congrès américain et militent en faveur du projet de loi "Robin Danielson Act", du nom d'une jeune Américaine décédée en 1998 à la suite d'un syndrome de choc toxique. Aux États-Unis, la sénatrice démocrate Carolyn Maloney, surnommée "Mrs Tampon", défend aujourd'hui un projet de loi pour obliger les fabricants à dévoiler la composition des tampons et autres protections hygiéniques.Selon la famille, une étude scientifique aurait montré que l'utilisation d'un produit synthétique par la marque de tampon favorise la colonisation des bactéries. Même si le nombre de cas de chocs toxiques sont rares, ils souhaitent attirer l'attention des consommateurs sur les risques.

          Contactée par la presse, la société américaine mise en cause déclare ne pas pouvoir faire de déclaration à cause du procès en cours.

 

Rappel d'une eau démaquillante pour risques bactériologiques
Les magasins Intermarché annoncent le retrait d'une eau nettoyante pour le visage contenant une solution non conforme organiquement et biologiquement.
Ce produit se trouve peut-être dans votre salle de bain ! Dans un communiqué, les magasins Intermarché annoncent le rappel d'un lot "d'eau micellaire, nettoyant sans rinçage peaux sèches et sensibles" de la marque Biolane. Selon l'annonce, un contrôle au sein du laboratoire fabricant Biopha aurait mis en évidence "la non-conformité organoleptique (solution trouble avec dépôt) et microbiologique" de certaines bouteilles de cette gamme de produit.
Voici les références pour identifier le lot en question :
Rayon : Santé - Hygiène - Beauté
Marque : BIOLANE chez INTERMARCHE
Produit : Eau Micellaire Nettoyant sans Rinçage Peaux Sèches et Sensibles
Modèle : Flacon en PET 500ml
Référence : Code EAN: 3286010026361
N° lot: 612RAA
Date de péremption: 03/2018
Malgré la mesure de retrait certains produits ont pu être achetés, dans ce cas, Intermarché conseille de le retourner en magasin.

 

Micro-onde : dangers

          Il faut absolument se donner 30 secondes pour lire ce qui suit.
C’est un phénomène connu mais sous estimé!
De nombreuses  personnes ne sont pas au courant..

 

« Il y a environ cinq jours, mon fils de 26 ans décide  de prendre une tasse de café instantané. Il prend une tasse d'eau et la met dans le four à micro-ondes, pour la réchauffer (quelque chose qu'il avait fait à maintes reprises).
Je ne sais pas exactement combien de temps il a mis sur la minuterie mais il m' a dit qu'il voulait porter sa tasse à ébullition.  
Lorsque la minuterie s'est arrêtée, il enlève la tasse du four micro-ondes
En prenant la tasse, il note que l'eau ne bouillait pas.
Soudain l'eau de la tasse "explose" vers son visage.
La tasse semblait normale jusqu’à ce que toute l'eau lui éclate au visage dû à une accumulation d'énergie.
Il a subi des brûlures au premier et deuxième degré au visage, qui restera probablement  marqué.
De plus, il a perdu partiellement la vue de son oeil gauche. »
 
      Lorsqu'il est arrivé à l'hôpital, le médecin lui a dit que c'était un fait courant et que l'eau seule ne devrait JAMAIS être réchauffée au four micro-ondes. Si l'eau est mise pour être  réchauffée de cette manière, quelque chose d'autre doit être introduit  dans la tasse, tel un bâton de bois ou une poche de thé (sans agrafe métallique), afin de diffuser l'énergie.
Voici ce  qu'un  professeur de sciences nous dit sur le sujet :
 "J'ai déjà constaté ce genre d'événement dans le passé. Ceci est causé par un phénomène connu sous le nom de  sur-échauffement. Ça se  produit lorsque l'eau est chauffée et plus particulièrement lorsque le contenant est neuf...Ce qui se produit est que l'eau se  réchauffe plus rapidement que les bulles de vapeur qui peuvent se produire. Considérant que les bulles ne peuvent se former et dégager la chaleur accumulée, le liquide ne bout pas, chauffe, chauffe, et dépasse son point d'ébullition. Lorsque  l'eau est déplacée soudainement, il se produit  un choc thermique suffisant pour causer la création rapide de bulles qui expulsent l'eau chaude. »
 
    La formation rapide de bulles est  également la raison pour laquelle les liquides  carbonisés (Coca, Bière,Champagne), se déversent  violemment lorsqu’ils sont agités avant de les ouvrir."

Francine DESCHENES  Infirmière, B.Sc.
Assistante-recherche clinique en pneumologie  Hôpital Laval,

PS. Tout aliment passé au micro-ondes continue à cuire lorsqu'on le sort  puisque les molécules sollicitées par les ondes sont toujours en action.
C'est pourquoi il ne faut jamais manger directement ce qui sort du micro-ondes.
 
    Lors de ma dernière conférence, je mettais en garde contre la cuisson au micro-onde. Une dame m’avait alors demandé si le fait de faire chauffer son eau pour son café posait problème. Et je lui avais malheureusement répondu « non ». Je n’étais pas au courant de ce problème. Merci à Colette de m’avoir transmis cette information. Comme elle, faites circuler  ces informations aux personnes que vous connaissez afin de prévenir des blessures graves et éviter de la souffrance aux autres.
BD

 

 

Epidémie de Grippe et de Gastro


          Protégez-vous en prenant de l’Huile Essentielle de Niaouli , 3 gouttes dans du miel et une infusion pour faire passer une fois par jour. Le Niaouli augmente vos défenses immunitaires en générale et contre les virus en particulier.
En cas de gastro, LHE de cannelle va vous permettre d’en venir à bout rapidement. 3 gouttes dans un peu d’huile végétale pour se masser le ventre dans le sens des aiguilles d’une montre. UNE GOUTTE dans un peu de miel et verser de l’eau chaude dessus, buvez. Toutes les 2 heures.

          L’HE de Cannelle est dermocaustique et peut donc vous causer quelques rougeurs et être un peu difficile à avaler, mais le résultat est quasi immédiat.

          Vérifiez toujours si vous n'êtes pas allergique en mettant une goutte d'HE dans le pli du coude. Les HE nedoivent pas être utilisées par les femmes enceintes et les enfants de moins de 7 ans, surtout dans le cas d'une huile aussi forte que la cannelle.

 

Rappel de bracelets Loom Bands qui contiennent trop de phtalates

           Une mallette contenant des bracelets élastiques Loom Bands est retirée du marché à cause de la présence excessive de phtalates.
            Ils sont à la mode et on les trouve partout : marchés, supermarchés... Mais attention ! Une mallette en plastique contenant des bracelets élastique Loom Bands de différentes couleurs est rappelée à cause de la présence excessive de phtalates de di-2-éthylhexyle (DEHP). Les phtalates sont des plastifiants. Le DEHP est classé comme beaucoup d'autres comme substance toxique pour la reproduction humaine. Sa présence est interdite dans les jouets depuis 2005.
Caractéristiques du produit rappelé :
Marque : DIY Produit : Loom Bands Amitié ''Colorful Friendship Loom Bands''
 Cigarettes électroniques: une étude confirme la présence de substances cancérigènes
Publié par AFP le Jeudi 27 Novembre 2014 : 10h42
 

Cigarette électronique

29 avril 2014

           Les vapeurs de cigarettes électroniques contiennent des substances cancérigènes, dans des quantités très variables qui peuvent dépasser les concentrations de la fumée de cigarette traditionnelle, montre une étude japonaise rendue publique jeudi.

           Il ressort de ce document brut sans conclusion définitive que les vapeurs absorbées contiennent entre autres souvent du formaldéhyde, un composé aussi appelé formol considéré comme favorisant les cancers, de l'acroléine, du glyoxal (ou éthanedial) ou encore du méthylglyoxal.

"Les taux varient grandement d'une marque à l'autre et même pour une même marque d'un échantillon à l'autre", ont souligné les chercheurs qui ont mesuré les concentrations de ces différentes substances pour cinq marques (non citées) de cigarettes électroniques.

"Pour une des marques analysées, l'équipe de recherche a trouvé un niveau de formaldéhyde qui a atteint jusqu'à plus de dix fois celui contenu dans une cigarette traditionnelle", a expliqué à l'AFP le chercheur Naoki Kunugita qui a dirigé l'étude.

           Le taux de formaldéhyde n'est toutefois pas constant, "il varie au cours de l'expérience et s'élève particulièrement en cas de surchauffe du fil résistif intégré", précise-t-il.

           Les tests ont été réalisés avec une machine qui effectue à chaque fois une série identique de 15 bouffées, à dix reprises, avec la même cartouche, avec des pauses.

          Ce rapport de l'Institut national de la santé publique a été remis jeudi au ministère japonais de la Santé qui se demande, à l'instar de ses homologues d'autres pays, dans quelle mesure il est nécessaire de réguler l'usage des cigarettes électroniques sans nicotine employant des liquides parfumés.

          Même si au Japon les vapoteurs sont moins visibles que les fumeurs traditionnels et les boutiques spécialisées bien moins nombreuses que dans les pays occidentaux, la transition du tabac vers la vapeur est un phénomène croissant qui oblige les autorités à s'en préoccuper.

 

 



Réagir


CAPTCHA