Médicaments "à écarter"

Liste des médicaments à "écarter" selon la revue médicale Prescrire

 

 

Le myolastan est interdit depuis juillet 2013. Après 48 ans de très bons services, l'autorité sanitaire l'a supprimé en raison de possibles effets secondaires graves mais très râres. Il est difficile de trouver un médicament équivalent. Cet ancien médicament ne rapportait probablement plus beaucoup de bénéfices financiers, à la différence de Diane 35, commercialisée par Bayer.

 

Trois spécialités : PRIMPERAN 20 mg, suppositoire (boîte de 10 suppositoires / CIP 34009 323 1800 1), PRIMPERAN 100 mg, solution injectable (boîte de 6 ampoules / CIP 34009 327 9161 3) et CHLORHYDRATE DE METOCLOPRAMIDE RENAUDIN 20 mg/ml, solution injectable, ampoules de 5 ml ((100mg - 5 ml) – boite de 10 ampoules CIP 34009 362 842 03). Le Primperan est utilisé dans le traitement symptomatique des nausées et vomissements induits par certains médicaments, chez l'adulte et l'enfant. Il reste autorisé dans les autres formes, notamment orale.Médicaments dangereux


          La revue médicale Prescrire vient de publier la liste de 68 médicaments présentant plus de risques que de bénéfices pour la santé. Voici la liste.
Jeudi 30 janvier, la revue médicale Prescrire a publié une nouvelle liste de médicaments à "écarter" en raison des risques qu'ils font encourir aux patients. Les auteurs ont publié la liste des 68 médicaments concernés refusant de décerner leur récompense annuel, "la pilule d'or".

          Basée sur des études d'analyses entre 2010 et 2013 et à partir d'une recherche documentaire méthodique, la liste des médicaments pointés du doigt ont une balance bénéfices risques désavantageuse. De nombreux effets indésirables graves voire mortels sont  cités comme la Quinine, utilisée pour soigner les crampes susceptibles de provoquer des réactions allergiques ou des troubles hématologique. Et ce n'est pas tout diabète, cancer, arthrose... de nombreux traitements sont concernés, voici notamment  ceux que l'on peut y trouver.
Cancérologie :

Catumaxomab (Removab ®) panitumumab (Vectibix ®) Fluorouracil (Fluorouracil ®, Teva® ou autre) Trabectédine (Yondelis®), Vandétanib (Caprelsa®) La vinflunine (Javlor®)
Cardiologie

L’aliskirène (Rasilez®), Le fénofibrate (Lipanthyl® ou autre), Le bézafibrate (Befizal®) Ciprofibrate (Lipanor® ou autre), Le gemfibrozil (Lipur®) L’ivabradine (Procoralan®), Nicorandil (Adancor® ou autre), La trimétazidine (Vastarel® ou autre),
Dermatologie

Le tacrolimus dermique (Protopic®) La méquitazine (Primalan®) La prométhazine injectable (Phénergan®)
Diabétologie - nutrition

Linagliptine (Trajenta®) Metformine ( Jentadueto®,Xelevia®), Saxagliptine( Onglyza®) Metformine ( Komboglyze®), Sitagliptine( Januvia®, Janumet®, Velmetia®) Vildagliptine (Galvus®, et associée) La metformine  (Eucreas® ) L’orlistat (Xenical®)
Douleur -Rhumatologie

Ibuprofène (Brufen®) Le naproxène (Naprosyne® ou autre) Célécoxib (Celebrex®), L’étoricoxib (Arcoxia®) et Le parécoxib (Dynastat®) La floctafénine (Idarac®), Le kétoprofène en gel (Ketum® gel ou autre) Le piroxicam (Feldène® ou autre),
Ostéoporose
Dénosumab (Prolia®) Le strontium ranélate (Protelos®) Arthrose La diacéréine (Art 50® ou autre), La glucosamine (Voltaflex® ou autre) Méthocarbamol (Lumirelax®) Le thiocolchicoside (Coltramyl® ou autre) La quinine (Hexaquine®, Okimus®,Quinine vitamine C Grand®) Salicylate de dipropylène glycol (Cortisal®)
Gastro-entérologie

La dompéridone (Motilium® ou autre) Le dropéridol (Droleptan®), Le prucalopride (Resolor®),
Gynécologie endocrinologie

La tibolone (Livial®) Hématologie Le fer dextran (Ferrisat®) La tolcapone (Tasmar®),
Infectiologie

La moxifloxacine (Izilox®) La télithromycine (Ketek®)
Neurologie

Le donépézil (Aricept® ou autre) Galantamine (Reminyl® ou autre) rRvastigmine (Exelon® ou autre La mémantine (Ebixa® ou autre) La flunarizine (Sibelium®) L'oxétorone (Nocertone®)
Pneumologie- ORL

L’omalizumab (Xolair®), La pirfénidone (Esbriet®) Le tixocortol (associé avec la chlor -hexidine dans Thiovalone®)
Psychiatrie et dépendances

L’agomélatine (Valdoxan®) La duloxétine (Cymbalta®) Le milnacipran (Ixel® ou autre) La venlafaxine (Effexor® LP ou autre) La tianeptine (Stablon®) L’asénapine (Sycrest®) La dapoxétine (Priligy®) L’étifoxine (Stresam®) La bupropione (Zyban®), La varénicline (Champix®)

 



Les réactions

Avatar Lucien

bonjour, la liste est bonne à quelques nuances près. La metformine reste la molécule de référence en diabétologie; c'est l'association avec d'autres molécules qui est néfaste, non pas du fait de la metformine mais des molécules associées inutiles voire dangereuse.
Ne pas jetre le bébé avec l'eau du bain. Pour La méquitazine (Primalan®) c'est encore la molécule de référence AMM. Si un médecin prescrit ce produit à une très jeune enfant et que l'enfant décède, il est couvert. Mais s'il prescrit une molécule beaucoup moins dangereuse comme desloratadine (Clarityne®) il n'a plus la couverture AMM.
Mais d'accord à 99.9% avec la liste.
Actuellement se négocient des accords de libre échange et de déréglementation, à Bruxelles, sur les projets de libre échange, etc.
Déréglementation veut dire quasi absence de tout contrôle (en fait absence totale de contrôle) malgré les dénégations des politiques, sous prétexte d'entraves aux investissements, aux échanges commerciaux, etc. La santé est concernée, par exemple un gène oncogène du cancer du sein est breveté aux USA qui est seule à réaliser ce test aux USA. La sécurité alimentaire assurée en Europe (bien mal) tout au long de la chaire de production, mais en bout des chaîne au USA, d'où le fameux poulet lavé au chlore...
Aux USA un produit n'est retiré du marché que si la preuve est faite qu'il présente des risques. On a vu ce que ça a donné pour Médiator, M. Servier étant décédé à plus de 90 ans, richissime et tranquille sans avoir encore été inquiété, une batterie d'avocats trouvant toujours une faille, vice de procédure, vice c'est le mot, la moindre faille dans le maquis des lois...

Le 23-11-2014 à 14:54:05

Avatar dominique weyth

mon diabètologue m'a préscrit le Komboglyze e depuis presque un an. je commence à ressentir certains troubles visuels + céphalées ainsi que démangeaisons au niveau des jambes et cuir chevelu ainsi que des nausées.Dois JE comprendre que c'est à cause du Komboglyze ?

Le 04-12-2014 à 12:56:32

Avatar Amemudzuges

ucc clomid risks and benefits success rates of iui with clomid and ovidrel

Le 09-02-2017 à 07:51:17

Avatar fukemobay

viagra compared to cialis compared to levitra. Our Web Site. levitra bayer india.

Le 17-03-2017 à 01:34:40

Avatar gagamorac

how long does levitra last. levitra no prescription. levitra tablet.

Le 22-03-2017 à 18:54:26

Avatar jisabipam

levitra original bayer. look at this now. sildenafil vs levitra.

Le 23-03-2017 à 21:26:08

Avatar nipatokum

difference between levitra cialis viagra. their website. what do cialis and levitra pills look like.

Le 30-03-2017 à 19:48:47

Avatar paezeshih

levitra vardenafil 20 mg. Click To See More. combining levitra and cialis.

Le 31-03-2017 à 14:29:22

Avatar datsuyudak

sildenafil cialis levitra. buy levitra no prescription. levitra express delivery.

Le 31-03-2017 à 18:16:16

Avatar kobuikox

levitra 20 mg comentarios. buy generic levitra. using levitra while on suboxone.

Le 01-04-2017 à 18:38:28

Avatar zamiyuoi

levitra interactions. my website. what would levitra do to a woman.

Le 02-04-2017 à 02:37:29

Avatar puatsupuk

erekcja24 viagra cialis kamagra levitra zamowienie zamow. sources tell me. levitra 10.

Le 02-04-2017 à 09:42:52

Avatar hoyosazaw

whats best viagra levitra or cialis. levitra prices. drug patent expiration dates levitra.

Le 03-04-2017 à 17:16:10

Avatar pugudonek

ed pills levitra. visit this website link. how long for levitra to take effect.

Le 05-04-2017 à 22:21:21

Avatar hirohihoz

free sample of levitra. buy levitra no prescription. levitra offer.

Le 08-04-2017 à 07:31:30

Avatar kogenunit

levitra breathing problems. visit the next page. levitra description.

Le 10-04-2017 à 13:46:28

Réagir


CAPTCHA